Pharmacie du Golfeur - Flux RSS de conseils santé Les conseils santé de Pharmacie du Golfeur et dossiers sur les maladies et pathologies les plus courrantes. https://pharmacieguillemet-savenay.pharmavie.fr/conseils Tue, 11 Aug 2020 23:43:57 +0200 <![CDATA[Que faut-il savoir sur les cheveux ?]]> Une personne possède entre 100 000 et 150 000 cheveux et perd environ 40 à 100 cheveux par jour. Les cheveux poussent, tombent et repoussent selon un cycle appelé cycle capillaire. Ce cycle se produit entre 25 et 30 fois tout au long de notre vie. Chaque cycle du cheveu est composé de 3 phases : anagène, catagène et télogène.

La phase anagène est la phase de croissance du cheveu. C’est la partie qui dure le plus longtemps, de 2 à 5 ans. 85% des cheveux sont en phase de pousse. Le cheveu se forme au niveau du bulbe et pousse par la multiplication de kératinocytes (cellules qui synthétisent la kératine). La vitesse de pousse des cheveux est de 0,9 cm à 1,3 cm par an.

La phase catagène est la phase de repos durant laquelle le cheveu arrête de pousser. Celle-ci dure en moyenne 3 semaines.

La phase télogène est la phase de chute du cheveu. En tombant il laisse la place à un autre cheveu qui démarre sa phase anagène. Cette phase dure 3 mois. Ce sont ses cheveux en phase télogène que l’on retrouve chaque jour sur notre brosse, au fond de la douche, …

 

Quelles sont les pathologies du cheveu ?

  • L’alopécie, c’est une chute temporaire partielle ou totale des cheveux. Il en existe plusieurs types, la plus répandue chez les hommes est l’alopécie androgénique héréditaire qui touche 50 à 70% d’entre eux. L’alopécie aiguë est souvent lié à un traitement par chimiothérapie, un stress, des carences alimentaires importantes…
  • L’effluvium télogène est une chute soudaine et temporaire de cheveux suite à un choc physique ou émotionnel (grossesse, intervention chirurgicale, …)
  • La teigne est un champignon qui peut entrainer une chute de cheveux principalement chez les enfants de moins de 12 ans, c’est très contagieux. Dans la plupart des cas les cheveux repoussent après traitement.
  • On retrouvera aussi les classiques, cheveux gras (dû à un excès de sébum), cheveux secs ou cassants (cheveux dont la kératine a perdu ses propriétés élastiques), pellicules (petites squames blanches correspondant à des cellules mortes).

 

Comment prendre soin de ses cheveux ?

Pour avoir de beaux cheveux, il est impératif de choisir des soins adaptés à votre type de cheveux. Lorsque vous choisissez vos soins éviter les formules avec des produits trop chimiques ou agressifs pour les cheveux. N’hésitez pas à demander conseil à votre coiffeur.

La phytothérapie est une bonne alternative pour avoir des beaux cheveux et le renforcer. On citera l’huile d’onagre et de bourrache sont riche en acide gras, idéal pour hydrater les cheveux en profondeur. N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien.

Pour toutes questions ou inquiétude sur une éventuelle pathologie capillaire, rapprochez-vous de votre médecin traitant. Au besoin, il vous redirigera vers un dermatologue qui est le spécialiste le plus adapté pour traiter ce type de pathologies.

]]>
https://pharmacieguillemet-savenay.pharmavie.fr/conseils/368-que-faut-il-savoir-sur-les-cheveux
<![CDATA[La mauvaise haleine]]>

Nous n’avons jamais autant senti notre propre haleine "grâce" aux masques !!!

La mauvaise haleine ou « halitose », associée ou non à une sensation de goût amer semble parfois être un problème. Cette odeur est causée par la présence de bactéries qui se dégradent dans la bouche et sur les surfaces de la langue. L’halitose matinale est donc normale car cela est dû à la stagnation de la salive et des particules alimentaires en putréfaction lorsque les bactéries s’accumulent sur le dos de la langue[1,2].

Si ces bactéries peuvent être issues de l’alimentation, elles peuvent être aussi causées par des affections dentaires (prothèses mal placées…), gastro-œsophagienne (foie, digestion…) ou ORL (sinusite…), iatrogénie et hygiène de vie (tabac, alcool…)[1,2].

L’odeur spécifique de l’haleine pourrait aussi être évocateur d’un état physiopathologique sous-jacent (corps cétoniques : diabète ; isoprène : hypercholestérolémie…)[1,2].
Une consultation chez le dentiste est donc importante et à ne pas négliger !!

En attendant voici quelques conseils pour rafraîchir l'haleine et réduire ces bactéries :

1. Brosser les dents, brosser le dos de la langue (avec un racloir spécifique) et passer un fil ou des bossettes inter-dentaires trois fois par jour.

2. Effectuer un bain de bouche après chaque repas avec le mélange qui suit :

Dans 100ml d’eau, versez 2 gouttes des huiles essentielles de :

  • Arbre à thé (tea tree) à propriété antibactérienne [3–5]
  • Clou de girofle, qui aura également une action au niveau digestif [3–5]
  • Menthe poivrée qui masque les mauvaises odeurs tout en drainant le foie. [3–5]

3. Agir sur le foie en mélangeant à quantité égale les plantes suivantes :

  • Feuilles d’artichaut, de boldo et de desmodium [3–5]
  • Fruit de chardon marie [3–5]
  • Racine de pissenlit [3–5]

Ensuite, pour chaque tasse, faire bouillir pendant 3 minutes une cuillère à soupe du mélange et laisser infuser 10mn. Boire une tasse avant les deux principaux repas.

4. Eviter le tabac, l’alcool, trop de sucrerie…

Concernant l’halitose provoquée par la sinusite, dégager le sinus [3–5] selon le procédé suivant :

  • Déposer quelques feuilles d’eucalyptus globuleux dans une casserole d’eau et porter à ébullition. Transvaser sur un matériel à fumigation puis verser 3 gouttes des huiles essentielles de Niaouli [6] et de Ravintsara.
  • Respirer la vapeur montante pendant quelques minutes.

N’hésitez pas à demander conseil auprès de votre pharmacien.

Dr Mioramalala PEREIRA

 

Sources :

Photo 1 : https://www.facebook.com/mimouniallan/posts/1072578909782720 (merci!!!)

[1]        Kapoor U, Sharma G, Juneja M, Nagpal A. Halitosis: Current concepts on etiology, diagnosis and management. Eur J Dent 2016;10:292–300. https://doi.org/10.4103/1305-7456.178294.

[2]        Sombié R, Tiendrébéogo AJF, Guiguimdé WPL, Guingané A, Tiendrébéogo S, Ouoba K, et al. Halitose: approches diagnostiques et thérapeutiques pluridisciplinaires. Pan Afr Med J 2018;30. https://doi.org/10.11604/pamj.2018.30.201.10951.

[3]        Acadpharm n.d. http://dictionnaire.acadpharm.org/w/Acadpharm:Accueil (accessed October 23, 2019).

[4]        BRUTON J. Pharmacognosie. Phytochimie. Plantes médicinales. 5th ed. Paris: LAVOISIER TEC&DOC; 2016.

[5]        Pierre M. La bible des plantes qui soignent. Vanves: Chêne; 2017.

[6]        Lemesle S. Huiles essentielles et eaux florales de Madagascar n.d.:64.

]]>
https://pharmacieguillemet-savenay.pharmavie.fr/conseils/363-la-mauvaise-haleine
<![CDATA[La trousse à pharmacie pour les vacances]]> Les vacances arrivent, toutes les destinations ne sont pas encore possibles, mais cela ne vous empêchera pas d’en profiter pleinement. En cette période de Covid-19, renseignez-vous sur les modalités qui sont propres à chaque pays pour les règles sanitaires.

Et pour partir l’esprit tranquille, soyez prévoyant et prenez soin de bien préparer votre trousse à pharmacie.

 

Quel type de voyage et dans quel pays ?

La trousse à pharmacie va aussi dépendre du type de voyage que vous comptez faire : individuel ou en groupe, organisé ou à l’aventure. De plus, la destination sera aussi très importante ainsi que la saison à laquelle vous partirez dans ce pays. En fonction des pays, des vaccinations sont à mettre à jour ou à réaliser avant le départ, consultez votre médecin ou prenez un rendez-vous dans un centre de médecine tropicale.

 

Quel est le kit de 1er soin indispensable à avoir pour partir en vacances ?

Ce kit est constitué de tout le nécessaire pour les petites lésions que l’on peut facilement se faire lors des vacances :

  • Pour les petites plaies : des compresses stériles, compresses hémostatiques (pour stopper rapidement les saignements), un désinfectant (de préférence sans alcool pour les enfants), des pansements stériles de plusieurs tailles, un ciseau et du sparadrap.
  • Pour les entorses : avoir une bande de contention pour venir immobiliser le temps de se rendre chez le médecin.
  • Si la destination est au soleil, prévoir une crème solaire indice 50, une crème apaisante pour soulager les coups de soleil.
  • Un spray anti-moustique d’intensité variable en fonction de la destination, ainsi qu’une crème apaisante pour après piqûres de moustiques ou autres (fourmis, araignées…).
  • Au cas où, une pince à épiler (pour les échardes), un tire-tique.

 

Quels sont les médicaments indispensables à avoir pour partir en vacances ?

Il y des médicaments qui sont important à avoir lorsque l’on part en vacances et qui ne nécessitent pas d’ordonnance :

  • Un médicament antalgique (contre la douleur) et antipyrétique (contre la fièvre) à base de paracétamol.
  • Un anti-nauséeux, pour le risque de nausées-vomissements à cause du changement de nourriture ou du mal des transports (voiture, avion, bateau, …).
  • Un anti-diarrhéique, lors d’une intolérance alimentaire ou une diarrhée du voyageur dit « tourista ».
  • Un laxatif doux, en cas de constipation dû au changement d’habitudes alimentaires.
  • Un antiallergique, les antihistaminiques sont efficaces lors d’une réaction allergique légère à modérée suite à une piqure d’insectes par exemple.
  • Du sérum physiologique, un collyre antiseptique et un antiallergique : le sérum physiologique doit toujours être utiliser en 1er pour nettoyer l’œil des impuretés ou des allergènes, puis 10 à 15 minutes après l’antiseptique si c’est une infection oculaire, l’antiallergique si c’est allergique.

Durant cette période de Covid-19, partez avec votre stock de masques et de solutions ou gels hydro-alcooliques.

N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin ou pharmacien avant votre départ.

Source :

https://www.ameli.fr/assure/sante/bons-gestes/quotidien/preparer-trousse-medicaments-voyage

]]>
https://pharmacieguillemet-savenay.pharmavie.fr/conseils/356-la-trousse-a-pharmacie-pour-les-vacances
<![CDATA[Les indispensables de la trousse à pharmacie]]> La trousse de secours est un élément indispensable autant pour le quotidien à la maison ou lors des départs en vacances en famille ..

Quels sont les produits indispensables qui peuvent s’avérer utiles ? Comment équiper son armoire ou sa trousse à pharmacie et comment adapter son contenu à chaque situation ?

Voici les conseils essentiels pour avoir tous les produits indispensables dans sa trousse à pharmacie.

Les médicaments de la trousse à pharmacie

  • Un antidouleur;
  • Un anti-inflammatoire locale (gel, pommade, patch imprégné) et par voie orale.
  • Un antidiarrhéique. 
  • Un anti-vomitif.
  • Un anti-spasmodique. 
  • Du sérum physiologique. 
  • Un collyre antiseptique.
  • Un antiallergique. 
  • Des pastilles adoucissantes et calmantes pour la gorge.
  • Un antiseptique sans alcool en petit format ou dosettes individuelles.
  • Une crème apaisante contre les piqures d’insectes, de moustiques.
  • Une crème anti-brûlure.
  • Du gel d’arnica pour soigner les bleus et bosses.

 

Quelques bons réflexes à avoir :

  • N’oubliez pas de prendre vos propres médicaments habituels dans le cas d’un traitement quotidien chronique (contraception, cholestérol, diabète, hypertension, etc..).
  • Les formes sans eau (lyocs, tabs, sachets prêt à boire) sont à privilégier. 
  • Si possible ne pas prendre de suppositoires, très sensibles à la température même peu élevée (25 degrés max) car ils fondent.
  • Attention aux produits sous pressions et aux sirops contenus notamment dans des bouteilles de verre qui risquent de se casser.
  • Pour les voyages en avion, des bas de contention sont conseillés. 
  • Pour les allergiques connus avec des réactions graves, le kit antiallergique doit être pris avec une ordonnance le justifiant, si possible, en bagage à main.
  • Attention aux risques de sécheresse oculaire avec les lentilles de contact dans les pays chauds et secs. 

 

Le petit matériel de la trousse à pharmacie

Nous avons spécialement conçu la trousse à pharmacie PharmaPrix pour parer aux petits bobos.

Voici son contenu :

  • Une couverture de survie.
  • Une paire de ciseaux. 
  • Une pince à écharde.
  • Des compresses imprégnées d’alcool et des compresses. non tissées stériles.
  • Des pansements adhésifs. 
  • Une paire de gants. 
  • Un sparadrap.
  • Une bande extensible.

 

Pour les vacances au soleil :

  • Une protection solaire à indice protection adapté.
  • Un stick pour les lèvres.
  • Une crème hydratante et apaisante après soleil.
  • Une crème anti-brûlures.
  • Un antiviral pour les herpes labiales. 
  • Une crème anti-mycoses pour les pieds ou éventuellement à usage génital.
  • Un produit répulsif anti-insecte.
  • Les pansements résistants à l’eau. 

 

En cas de départ dans une zone tropicale :

  • Les médicaments anti-paludisme : prescrits par un médecin en fonction de la zone de voyage.
  • La mise à jour du carnet de vaccination et les vaccins conseillés à faire.
  • Les médicaments pour la diarrhée du voyageur (à voir avec son médecin).
  • Le répulsif anti-moustique adapté aux pays de destination.
  • Le répulsif pour imprégnation des vêtements (à faire avant le départ).
  • La moustiquaire.
  • Une solution hydroalcoolique pour les mains.
  • Les comprimés de désinfection de l’eau.
  • Le tire-tique.

 

Demandez conseil à votre pharmacien en cas de doutes ou de questions sur les produits indispensables pour une destination particulière.

]]>
https://pharmacieguillemet-savenay.pharmavie.fr/conseils/355-les-indispensables-de-la-trousse-a-pharmacie
<![CDATA[Les conseils contre le stress]]> Le stress est une réaction naturelle de l’organisme face à une agression, un choc physique ou nerveux. Il est inévitable pour tout le monde et peut nuire à l’équilibre psychologique et physique. L’intensité est personnelle, elle est variable en fonction de la personnalité de chacun et de leur capacité à gérer une situation stressante. En plus du stress que peut engendrer les aléas de la vie quotidienne, la situation de crise sanitaire du Covid 19 a généré un stress supplémentaire dans la population générale. Que ce soit durant la période de confinement ou actuellement lors de la phase de déconfinement.

 

Quels sont les signes et symptômes du stress ?

Les symptômes de stress peuvent être émotionnels, physiques et mentaux. Pour le côté émotionnel, la personne stressée pourra se sentir surmenée, irritable, anxieuse… Pour le côté physique, elle pourra avoir des maux de tête, des nausées, des troubles du sommeil, de l’appétit… Et pour le côté mental, elle aura tendance à penser de façon incessante, être souvent inquiète, avoir des difficultés à prendre des décisions…

Ces symptômes peuvent durer de quelques minutes à plusieurs jours ou semaines.

 

Quelles peuvent-être les complications du stress ?

Au-delà du sentiment de mal-être, les conséquences du stress sur la santé ne sont pas négligeables. Lorsqu’il persiste, il peut augmenter certaines maladies chroniques. On pourra citer :

  • Les pathologies digestives, comme la colopathie (alternance de diarrhées et de constipations), les gastrites (inflammation de la muqueuse de l’estomac) ou les ulcères gastroduodénaux,
  • Les pathologies cardio-vasculaires, comme les palpitations cardiaques, l’hypertension, et parfois un infarctus du myocarde,
  • Les pathologies dermatologiques, comme l’eczéma, le psoriasis, la chute des cheveux…,
  • Les infections à répétition comme l’herpès labiale,
  • Les troubles gynécologiques comme le retard ou l’absence de règles.

 

Quels conseils pour gérer le stress ?

Pour réduire le stress il est primordial de prendre soin de soi. On peut commencer en ayant une bonne hygiène de vie, une pratique d’activité physique régulière et avoir une vie sociale épanouie. La pratique d’une activité relaxante comme le yoga, la méditation ou autre peut aider. Il ne faut pas que le stress soit un sujet tabou, ne pas avoir honte ni peur d’en discuter avec son entourage (familles, amis) et/ou son médecin ou pharmacien.

Des compléments alimentaires à base de magnésium peuvent aider à diminuer le stress. Le magnésium est un sel minéral indispensable à la transmission de l’influx nerveux et à la relaxation musculaire après la contraction. Celui-ci est souvent associé aux vitamines du groupe B.

D’autres compléments alimentaires à base de plantes peuvent avoir un effet calmant et apaisant comme par exemple la passiflore, la rhodiole, la mélisse… Vous les trouverez en pharmacie sous différentes formes galéniques en gélules, en tisane, en extrait…

Si malgré tous ces conseils le stress est toujours omniprésent, veillez à consulter votre médecin. Il vous prescrira un traitement adapté et/ou vous prodiguera les bons conseils afin de surmonter votre stress. 

 

Photo by Pedro Figueras from Pexels

Sources :

https://eurekasante.vidal.fr/

https://www.medecindirect.fr/

]]>
https://pharmacieguillemet-savenay.pharmavie.fr/conseils/350-les-conseils-contre-le-stress
<![CDATA[Les bienfaits des huiles végétales cosmétiques]]> Bien différentes des huiles essentielles obtenues par la distillation des plantes, et qu’il convient de diluer avant utilisation, les huiles végétales s’appliquent pures sur la peau. Quelques gouttes suffisent pour délivrer les bienfaits spécifiques de chacune.

L’extraction des huiles végétales naturelles à partir de graines et de fruits oléagineux broyés s’obtient par pression à froid. Ce moyen mécanique traditionnel préserve tous les principes nutritifs essentiels d’une huile vierge. Elle sera ensuite simplement filtrée afin d’éliminer les déchets. Pour les plantes dont on ne peut extraire de l’huile, le procédé par macération permet d’en recueillir les propriétés. La plante sèche infuse pendant un mois dans une huile végétale neutre. Le choix de la mention bio est à privilégier. Gage d’un produit de qualité, les vertus de l’huile végétale sur la peau seront renforcées.

Des nutriments essentiels

Les corps gras des huiles et la peau ont des constituants similaires, ce qui facilite leur pénétration. Riches en omega-3 et omega-6, les acides gras essentiels, que l’organisme ne synthétise pas, sont utilisés en cosmétique pour prévenir les problèmes de barrière cutanée, préserver la structure cellulaire, renforcer le film hydrolipidique, diminuer la perte hydrique… Les huiles végétales ont aussi une bonne teneur en omega-9, des acides gras qui contribuent à maintenir l'élasticité de la peau et à la nourrir. Elles contiennent également de nombreux principes actifs qui en font des alliées de choix pour la peau, vitamine E, pro- vitamine A, antioxydants, squalène, céramides…

Adaptées à tous les types de peau

Les huiles végétales sont reconnues pour prendre soin de l’épiderme, le nourrir, l’assouplir, lutter contre le vieillissement cutané, mais chacune a des spécificités. Les huiles d’argan, de rose musquée répondront aux spécificités d’une peau mature. Pour une peau sèche et sensible, les huiles d’avocat, d’abricot, très nourrissantes, apporteront une hydratation maximale et du confort. Sur une peau grasse ou à imperfections, on se tournera vers des huiles de melon ou de noisette, assez sèches, peu sujettes à l’oxydation, qui aideront à réduire la production de sébum. Elles peuvent aussi calmer les irritations et les inflammations, telles les huiles de calendula, de germe de blé ou d’arnica. L’huile d’onagre, par son action régénérante, apaisera une peau atopique, et sur une peau fatiguée, l’application d’huile de sésame, antioxydante, redonnera de la tonicité. Ces huiles végétales sont également naturellement d’une texture différente, sèche, visqueuse, épaisse, fluide… S’il est possible de les mélanger entre elles, les associer par deux est souvent suffisant pour créer une bonne synergie. Par exemple, se concocter une formule contenant de l’huile de bourrache, très riche en omega-6, apportera du confort aux peaux sèches, la mélanger avec de l’huile de carotte, riche en bêtacarotène, donnera bonne mine.

Comment les appliquer ?

Une huile végétale respecte l’intégrité de la peau et sera donc bien tolérée. Elle crée un film sur la peau et peut remplacer une crème. Pure, sur une peau propre et à peine humide, on l’utilise en appliquant 4 ou 5 gouttes chauffées préalablement au creux de ses mains, puis on masse légèrement. Elle peut également jouer le rôle de sérum avant l’emploi de la crème, ou encore, une goutte d’huile peut être mélangée à une noisette de crème. Les huiles se mixent facilement avec une crème, un shampooing, un masque pour les cheveux… Sans conservateurs, elles sont fragiles. Il est conseillé de les garder à l’abri de l’air et de la lumière. Elles se conservent en général 6 mois après leur ouverture. Utiliser des flacons de petit format est donc la bonne solution.  

Toutes nourrissantes, les huiles végétales s’utilisent pour le visage et les cheveux. Avec leur bon pouvoir de pénétration, elles sont aussi un excellent support pour les massages corporels. Nombreuses, toutes différentes, toutes possédant de nombreuses vertus, il ne faut pas hésiter à les essayer et à les mêler selon les envies, les goûts, les saisons… Se faire plaisir est essentiel en cosmétique !

]]>
https://pharmacieguillemet-savenay.pharmavie.fr/conseils/349-les-bienfaits-des-huiles-vegetales-cosmetiques
<![CDATA[Les aliments ventre plat]]> Un ventre rond peut être lié à un excès de graisses sur l’abdomen par excès pondéral, ou bien peut être lié à des ballonnements par excès de consommation d’aliments qui font « gonfler » : les boissons gazeuses, les crudités, les légumes secs et même les chewing-gums.

Pour rectifier un ventre rond, il faut à la fois gérer son alimentation pour éviter l’excès pondéral, et réduire la production de gaz intestinaux. Pratiquer un sport, en favorisant le gainage et les abdos, aide aussi à garder un ventre plat en renforçant la sangle abdominale. 

Lutter contre l’excès pondéral

Afin d’éliminer le coussin graisseux sous-cutané en regard de l’abdomen, il est souvent nécessaire de perdre du poids. Rappelons que réduire le périmètre abdominal prévient l’apparition des maladies métaboliques associées (diabète, hypercholestérolémie, hypertension artérielle, maladies cardio-vasculaires...).

Pour ce faire, un rééquilibrage alimentaire est nécessaire, avec une valorisation des légumes verts, des viandes maigres et des poissons, des fruits frais en dessert plutôt que des pâtisseries et des féculents d’index glycémiques élevés (pour limiter la surproduction d’insuline).

Les céréales les plus riches en fibres (riz complet, quinoa, maïs, blé…) ont un index glycémique bas, et, grâce à leurs fibres alimentaires, le transit intestinal se régule, évitant ainsi l’installation de la constipation. De plus, c’est souvent dans les enveloppes des céréales que l’on retrouve les vitamines B indispensables lors de l’utilisation des sucres pour fournir de l’énergie.

Boire 1 litre et demi d'eau par jour est également nécessaire pour bien s’hydrater, et aussi pour lutter contre la constipation. Enfin, diminuer l’apport en sel évite la rétention d’eau.

 

Pour perdre du poids, la bonne attitude diététique est de limiter les aliments gras, les gâteaux, les viennoiseries, les fritures et les plats en sauce, et de choisir une alimentation riche en fibres et en vitamines, comme les fruits, les légumes et les céréales complètes. Les protéines animales sont également indiquées pour maigrir du ventre en renforçant les muscles.

 

 

Éliminer les ballonnements intestinaux

Un certain nombre d’aliments sont à favoriser pour éviter les ballonnements susceptibles de faire gonfler les intestins et donc « d’arrondir » le ventre. Parmi ces aliments, on retrouve :

Les fruits et les légumes, qui sont de précieux accélérateurs de transit, de plus riches en vitamines. Avec une mention spéciale pour :

à Les fruits rouges (cassis, myrtille, canneberge, fraise), mais aussi la grenade, parce qu’ils apportent des fibres, des minéraux (potassium, calcium et magnésium), des vitamines A, B et C, des pigments bénéfiques pour leurs propriétés antioxydantes. Le cassis contient une forte teneur en pectine, ce qui lui confère des propriétés rassasiantes. La myrtille, tout comme la canneberge, est également bénéfique pour lutter contre les infections urinaires en empêchant la bactérie Escherichia coli de se fixer sur la paroi vésicale. La fraise favorise l’élimination de l’acide urique et des toxines.

à Le melon, constitué à 90 % d'eau, riche en minéraux, en vitamines A et C et oligo-éléments, a des propriétés diurétiques. Ses fibres sont particulièrement efficaces pour accélérer le transit intestinal.

à L’ananas est un fruit exotique dont l’apport énergétique est faible : 50 kcal/100 g, riche en vitamine C et vitamines du groupe B. Il contient de la broméline, une enzyme qui aide à la digestion des protéines avec une action drainante.

à Les noix et les amandes apportent des fibres régulatrices du transit, favorisent le bon cholestérol et régulent la glycémie. Attention toutefois à ne pas les consommer en excès, car ces fruits secs sont très caloriques.

à L’asperge est un légume faiblement calorique, mais de très haute densité nutritionnelle : vitamines A, B, C et E, magnésium, fer et fibres. Elle possède une action diurétique et elle est remarquable pour lutter contre la constipation, grâce aux fibres mucilages qu’elle contient.

à Le poireau est riche en potassium, diurétique et dépuratif. Il renferme beaucoup de vitamines A, B et C dont l’effet est protecteur contre l’oxydation des cellules. Il est aussi riche en composés soufrés, anti cancer colique.

àLa choucroute est issue de la fermentation de lanières de chou blanc qui engendre la formation de vitamines B en plus grande quantité, améliorant la digestibilité et développant des lactobacilles qui régulent la flore intestinale.

à La courgette est championne des basses calories (15 kcal/100 g). Elle est très riche en eau (95 % de sa composition), en minéraux et oligo-éléments variés. Elle contient du potassium, du phosphore, du calcium et du magnésium. Ses fibres permettent de stimuler en douceur le fonctionnement de l'intestin.

 

à Le gingembre, très aromatique, est un trésor de principes actifs antioxydants (vitamine C et polyphénols comme le gingérol) qui le place dans le top 3 des aliments les plus bénéfiques pour lutter contre le stress oxydatif. Il rehausse la saveur des mets agréablement et est très utile pour réduire le sel. Il facilite la digestion et réduit la production de gaz dans les intestins.

- Les yaourts nature, qui apportent des bactéries probiotiques régulatrices de l’hygiène intestinale et qui favorisent la production de sérotonine antistress endogène limitant le grignotage.

- Les infusions, qui contribuent à l’hydratation et ont un effet digestif et diurétique (particulièrement la reine des prés, le pissenlit, la queue de cerise).

- Les eaux riches en magnésium, qui aident à réguler le système nerveux, optimisent la production de l’énergie et sont intéressantes pour lutter contre la constipation.

Prendre son temps pour manger est le conseil le plus simple mais le plus efficace pour limiter le météorisme digestif. Cela évite d’avaler de l’air et aussi, en mangeant plus lentement, de manger moins. Il faut également bien mâcher les aliments, tout particulièrement ceux qui sont riches en fibres.

Le sport pour lutter contre le relâchement de la sangle abdominale

La pratique régulière d'un sport permet de brûler des calories, et donc est un facteur de stabilisation pondérale, en évitant l’effet yo-yo. En effet, l’acquisition de muscles plus toniques est un atout sérieux pour la stabilisation du poids. Mais il est également important de cibler les efforts pour renforcer les muscles abdominaux pour avoir un effet gainant. Les exercices de gainage consistent à maintenir une position sur les avant-bras et la pointe des pieds, sans creuser le dos, le plus longtemps possible (60 ou 90 secondes). Les exercices de gymnastique classiquement appelés « abdos » sont excellents pour maintenir un ventre plat.

]]>
https://pharmacieguillemet-savenay.pharmavie.fr/conseils/348-les-aliments-ventre-plat
<![CDATA[Papillomavirus : la vaccination pour les garçons aussi]]> La Haute Autorité de santé (HAS) recommande d’élargir la vaccination contre les papillomavirus humains (HPV), à compter de cet été, à tous les adolescents de 11 à 14 ans révolus avec un rattrapage possible jusqu’à 19 ans pour éviter certains cancers. La faible couverture vaccinale des filles reste aussi une priorité.

Les papillomavirus humains (HPV) sont des virus sexuellement transmissibles très fréquents, contractés généralement au début de la vie sexuelle. Alors que la recommandation de la vaccination HPV des jeunes filles a plus d’une dizaine d’années maintenant dans notre pays, le taux de vaccination reste insuffisant, inférieur à 30 %. Pourtant, le HPV, qui est la cause de 100 % des cancers du col de l’utérus, tue en France plus de 1 000 femmes chaque année. Dans les pays ayant introduit la vaccination avec des taux de couverture élevés, une réduction importante des infections génitales, des verrues génitales et des lésions précancéreuses dues aux HPV est constatée.

Les hommes aussi

Le HPV, outre les cancers du col de l’utérus, est à l’origine de nombreux cancers de l’amygdale, de la langue et de l’anus… Si le dépistage du col de l’utérus réalisé grâce à un frottis (à réaliser dès l’âge de 25 ans, même après la vaccination) permet de détecter tôt les lésions et d’améliorer le pronostic de la maladie, il n’existe pas de dépistage pour les cancers oropharyngés et anaux. Les jeunes garçons et les jeunes hommes transmettent ces virus et peuvent aussi développer des cancers dus aux HPV. Près de 25 % des cancers provoqués par les HPV surviennent chez les hommes. Si les trois quarts de ces cancers concernent les femmes (col de l’utérus, vulve, vagin, anus et sphère ORL), un quart d’entre eux surviennent chez l’homme : cancers oropharyngés principalement, mais aussi cancers de l’anus et du pénis. Jusqu’alors, la vaccination était recommandée pour les jeunes filles, les immunodéprimés des deux sexes, également pour les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes jusqu’à 26 ans, un sujet délicat à aborder pour les professionnels de santé. L’absence de distinction selon le sexe et l’orientation sexuelle est également un moyen de simplifier la proposition vaccinale. En ciblant tous les hommes quelle que soit leur orientation sexuelle, cette stratégie évite la stigmatisation des adolescents ou des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes.

Freiner la transmission

La vaccination est le meilleur moyen de lutter contre ces virus. La HAS considère que l’élargissement de la vaccination anti-HPV aux garçons permettrait, sous réserve d’une couverture vaccinale suffisante, de freiner la transmission au sein de la population générale. En effet, au-delà de la protection conférée aux garçons vaccinés, l’élargissement de la vaccination à tous les garçons permettra de mieux protéger les filles et femmes non vaccinées. Parmi les 150 HPV existants, une quinzaine sont cancérigènes. Le vaccin Gardasil 9 (9HPV) confère une protection contre 90 % des cancers du col de l’utérus, et notamment une protection contre l’HPV 16, principal responsable chez l’homme des lésions précancéreuses, et contre les génotypes 6 et 11, responsables des condylomes génitaux.

Soutenir une politique vaccinale engagée

La HAS estime toutefois que le seul élargissement de la vaccination à tous les adolescents ne permettra pas d’atteindre l’objectif de protection de la population. Ses bénéfices seront limités sans une politique vaccinale plus engagée au niveau national et une proposition vaccinale plus systématique de la part des professionnels de santé, que ce soit dans le cadre de programmes de vaccination ou d’une consultation de santé sexuelle pour chaque adolescent. Elle recommande de faciliter l’accès à la vaccination en permettant une prise en charge intégrale du vaccin par l’Assurance maladie.
 

Pour plus d’information sur les HPV, consulter le site toutsavoir-HPV.org

]]>
https://pharmacieguillemet-savenay.pharmavie.fr/conseils/347-papillomavirus-la-vaccination-pour-les-garcons-aussi
<![CDATA[Carpaccio de saumon à l’huile de lin]]> Temps de préparation : 10 minutes

4 personnes

 

Ingrédients :

  • 2 pavés de saumon frais
  • 1 cuillère à soupe d’huile de lin
  • 2 citrons verts
  • ½ pomme Granny
  • Quelques brins de ciboulette
  • Fleur de sel
  • Poivre du moulin
  • 1 boule de pain de campagne tranchée

 

 

Préparation :

 

  • Essuyer les pavés de saumon ; à l’aide d’un couteau bien aiguisé, les détailler en très fines lamelles.
  • Presser les citrons (garder ½ citron pour l’assaisonnement final).
  • Dans un plat à service étaler les lamelles de saumon.
  • Entre chaque couche, assaisonner du jus de citron, de fleur de sel et de poivre.
  • Garder au frais sous un film alimentaire et avant de servir jeter le jus qui a dégorgé, assaisonner avec l’huile de lin et le ½ citron restant.
  • Peler et râper la pomme, la répartir sur le saumon, ainsi que la ciboulette ciselée.
  • Servir avec des tranches de pain de campagne grillées, légèrement tièdes.
]]>
https://pharmacieguillemet-savenay.pharmavie.fr/conseils/346-carpaccio-de-saumon-a-lhuile-de-lin
<![CDATA[Anchois au vinaigre]]> Temps de préparation : 20 minutes

À faire 24 h avant de les consommer

6 personnes

 

Ingrédients :

  • 600 g d’anchois (petits) bien frais
  • Vinaigre de cidre
  • Fleur de sel
  • 1 grosse gousse d’ail
  • Huile d’olive extra vierge

 

Préparation :

  • Préparer les anchois à la main : ôter la tête, séparer les filets en deux, enlever l’arrête centrale et les entrailles.
  • Déposer les filets dans un écumoire et les rincer à l’eau fraîche, égoutter.
  • Mettre les filets dans un plat creux, les arroser de vinaigre (inutile de les recouvrir complètement) et saler.
  • Les mettre au frais 6 heures en les retournant 1 ou 2 fois.
  • Égoutter à nouveau les anchois pour ôter le vinaigre.
  • Ôter le germe central de la gousse et la presser (à l’aide d’un presse ail).
  • Mettre les anchois dans un plat, parsemer l’ail, verser un filet de vinaigre et de l’huile d’olive, du sel si nécessaire.
  • Laisser plusieurs heures au frigo, recouvert d’un film alimentaire.
  • Servir frais.
]]>
https://pharmacieguillemet-savenay.pharmavie.fr/conseils/345-anchois-au-vinaigre